Données Sociales 3

b)      Etat civil

Livres religieux : registres paroissiaux (François I) è naissances, mariages, décès

1905 : on rajoute les divorces dans les registres d’état civil

Registre d’Etat civil :

Ø  Donné à l’INSEE et à l’INED sans notre consentement pour le recensement

Ø  Statistiques de l’Etat civil

Ø  Dans toute l’Europe

Ø  Les résultats des statistiques de l’Etat civil sont très fiables mais les données sont restreintes

Chiffres fiables : les statistiques du mouvement naturel de la population servent aux démographes :

Ø  Donne lieu à des registres de population dans chaque commune

Ø  Petit répertoire nominatif sur chaque habitant (sexe, âge, parfois procès : registre de la population + fichier police)

Ø  Registres de population : fichiers informatiques et ajout de toutes les migrations résidentielles

Ø  Statistique du mouvement de la population : mouvement brut (déménagement) ou mouvement alternatif (aller au travail)

Les statistiques de l’Etat civil sont donc fiables mais basiques.

c)      Enquêtes

Les enquêtes servent à canaliser la masse d’informations du recensement et à combler l’insuffisance de l’Etat civil.

Multiplicité des acteurs : toujours regarder la source

Ø  Enquête INSEE : éveiller le sens critique

Ø  D’où viennent les chiffres ? s’intéresser à la source, à la date

Ø  Grandes questions sociologiques : qui ? quand ? comment ?

Ø  Problème de l’échantillon : qui a été interrogé ?

Certaines enquêtes (sur la fécondité des femmes par exemple), sont rattachées au recensement.

Les enquêtes sont comparables à un archipel : il ya du très bon comme du moins bon.

Le sondage nécessite de définir un quota et de choisir un échantillon (personnes représentatives de la population).

a)      Le sondage

On ne prendra ici en compte que les sondages démographiques et non les sondages d’opinion.

Le sondage démographique est un moyen de déterminer un échantillon réduit de personnes qui soit représentatives de la population à laquelle elles appartiennent.

¤ Par quota : âge ; état matrimonial ; lieu de résidence ; situation professionnelle

¤ Probabiliste : (échantillon tiré au sort) possibilité de tomber sur des laissés pour compte (cf. La misère du monde, Bourdieu) è + de nuances aux analyses

Parenté = arbre généalogique

Parentèle = mise en place d’un curseur

b)      L’observation prospective ou rétrospective

Ces deux types d’observations sont différents mais comparables.

Histoire génésique : date de naissance + mariage + procréation

Observation suivie :

¤ En aval : on parle de la vie de l’individu à partir de sa rencontre avec le sociologue

¤ En amont : on parle de la vie de l’individu avant sa rencontre avec le sociologue

Mouvement de la population en France (chiffre aux milliers) :

Année

Population au 1° janvier

Naissance

n

Décès

m

Croissance naturelle

Migration nette

Croissance

1968

49723

836

553

283

103

386

1969

50109

842

573

269

151

420

Source : INSEE (recensement + état civil + enquêtes)

Migration nette = immigration/émigration

Population moyenne = (49723+50109)/2 = 49916

Taux brut de natalité = 836/49916 = 0,0167

Taux brut de mortalité = 553/49916 = 0,0111

Taux brut d’accroissement naturel = 283/49916 = n-m

Le taux brut de natalité descend rarement

A)     Comparaison

 

a)      La France (en 2005)

ð  Population

62,5 millions (population moyenne) dont 60,7 en métropole et 1,8 dans les DOM-TOM

13,6% de la population européenne (2° position après l’Allemagne)

Le nombre de naissances reste stable

ð  Mères de plus en plus âgées

è Mères de plus de 40 ans :

1,7% en 1984

2,5% en 1994

3,4% en 2004

è Mères de moins de 25 ans :

31,8% en 1984

19,5% en 2000

16,6% en 2006

En 2004, 58% des nouveau-nés étaient des premiers nés et l’écart moyen entre deux enfants est de 3 ans et 7 mois. Les grossesses tardives et multiples sont de plus en plus nombreuses.

ð  Remplacement des générations

Forte diminution du nombre de femmes en âge de procréer, arrivées aux âges de procréer de moins en moins nombreuses (28 000 femmes en âge de procréer). La fécondité des françaises est supérieure à celle des autres européennes (prévisions pour 2012 : 2,12 enfants par femme).

ð  Naissances hors-mariage

1985 : 20 %

2004 : 47%

Depuis le 5 juillet 2005 il n’y pas de différence entre filiation naturelle et légitime ce qui a entrainé une augmentation du nombre de reconnaissances d’enfants.

ð  Diminution du nombre de mariage

1974 : 401 300

2004 : 278 600

Augmentation du nombre de remariage

è Unions légales

1994 : 13%

2004 : 23%

Age moyen des femmes au mariage : 30 ans

Mariés à 30 ans :

 

Femmes

Hommes

1994

26,8

28,7

2004

28,8

30,9

46% des femmes nées en 1974  sont mariées en 2004 alors que 90% des femmes nées en 1954 étaient mariées en 1984 (8/10 le sont toujours).

ð  PaCS

Créé en 1999

2000 : 22 000

2004 : 40 000

150 000 PaCS signés dont 18 000 dissouts

ð  Divorces

115 000/an

Forte hausse au début des années 80

2003 : 125 000

Entre 3 et 5 ans de mariage : 15 % des divorces annuels

ð  Décès

27 000 décès chaque année entre 1980 et 1990, 54 000/an depuis 1990 dont 84% de personnes de + de 60 ans

è Causes :

Hommes : 35 % : tumeurs et cancers mais après 80 ans : 2/5 de maladies circulatoires

Femmes : 36% maladies circulatoires

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×