Données Sociales

Grands axes du cours :

La sociologie et les statistiques ; la sociologie et la comparaison

Etat ßàChiffre ß àStat ßàEtat

Construction de l’échantillon

Histoire de la soif des chiffres

Plan :

I/ Les producteurs de données sociales

a)      INSEE, INED, CREDOC, InSERM : histoire de ces instituts

b)      Petits producteurs : sondages, associations, enseignement supérieur, sociologues, . . .

II/ Les outils de la production

-          Recensement : histoire

-          Etat civil

-          Enquêtes

-          Observations :

·         Prospectives

·         Rétrospectives

-          Mesures élémentaires

III/ Comparaison

Les points de comparaison :

-          Population

-          Diplôme

-          Activité

-          Catégories sociales

-          Migrations résidentielles et alternantes

-          Ménage et famille è problème de catégorie

-          Logement

a)      La France

b)      Nantes

c)       Quartiers : centre ville // Bellevue + Chantenay + Ste Anne

Citation :

« Si vous voulez savoir ce qu’une démonstration démontre, regardez la démonstration » Ludwig Wittgenstein, Tractatus

I/ Les producteurs de données sociales

A)     INSEE, INED, CREDOC, InSERM : histoire de ces instituts

1)      INSEE

Institut créé par la loi de finances du 27/04/46 (article 32 et 33)

Créé sur la base des statistiques publiques créée en 1833

a)      1833/1940

Le Bureau de la statistique générale (créée par Alexandre Moreau de Jonnès sous les ordres d’Adolphe Thiers) est rebaptisé Statistique Générale de la France (SGF) en 1840. En 1906 La SGF est rattachée au ministère du travail. D’abord spécialiste du dénombrement la SGF s’occupe de la gestion de la main-d’œuvre. En 1907 elle publie sa première enquête de consommation puis en 1911 une enquête sur le prix au détail.

Entre 1930 et 1936 la SGF devient une sous-direction.

En 1936 elle devient un service du ministère de l’économie, son développement s’accompagne de la création de services statistiques dans tous les autres ministères.

Les rôles de la SGF :

¤ Organiser et dépouiller les grandes enquêtes qui ne sont pas du ressort d’un département ministériel

¤ Publier les statistiques de l’état civil

¤ Observer les prix et calculer les indices des prix et des productions industrielles

¤ Coordonner l’action statistique de l’ensemble des administrations

¤ Analyser les résultats des travaux effectués

¤ Diffuser les statistiques de toutes origines et les publier dans un annuaire de statistiques

A cette époque la SGF ne regroupe que 150 personnes.

b)      1940/1945

En 1941 le ministère des finances (avec René Camille) créé le SNS : service nationale de la Statistique en fusionnant la SGF, le service d’observation économique de l’état, l’institut de conjoncture et le service de la démographie (créé en 1940 à partir des anciens bureaux de recrutement de l’armée). Le surplus de locaux, de machines et de personnel permet alors un maillage très serré du territoire.

Ø  La SNS commence a exploité les feuilles d’impôt

Ø  Ouverture d’école SNS

En 1944 René Camille est déporté puis meurt.

c)       Création de l’INSEE

L’INSEE est la fusion du SNS et des services d’étude et de documentation du ministère de l’économie nationale.

La loi du 28 août 1946 confie à l’INSEE la gestion du fichier électoral

Le 7 juin 1951 une loi pose le cadre juridique qui oblige l’INSEE à coordonner et à mettre au secret ses statistiques. Cette nouvelle loi permet de mettre en place des enquêtes de branche gérées par des organisations agréées.

Les techniques d’enquête par sondage sont importées des Etats-Unis.

Lancement des grandes études économiques et sociales (logement, famille, santé, coûts salariaux, . . .). On accentue les recherches sur les questionnaires fiscaux des salariés et la comptabilité des entreprises ainsi que sur les questionnaires à propos des emplois handicapés.

En 1946 l’INSEE regroupe 6400 personnes alors qu’elle n’en compte plus que 3000 en 1960.

En 1960 les statistiques rentrent aux services des plans et politiques économiques.

En 1962 l’INSEE prend son périmètre actuel. S’y rattachent alors les tâches et personnels du service des études économiques et financières (SEEF) du ministère de l’économie et des finances.

Le patron de la SEEF (Claude Gruzon) prend la direction de l’INSEE.

La comptabilité nationale et les synthèses prévisionnelles se développent.

1967 : ouverture vers le privé (Jean Ripert) et efforts de diffusion aux régions

1969 : réforme des publications nationales,  création de journaux/revues :

Ø  Economies et statistiques

Ø  Tendances de la conjoncture

Ø  Annales

Ø  Divers petites brochures d’information rapide

1973 : première publication des « données sociales »

Le CNIS remplace le Conseil National de la Statistique (CNS)

L’état crée une coordination entre lui et l’INSEE et forme des cadres pour récupérer les données de l’INSEE.

d)      1975 – 1987

L’INSEE se diversifie et tente de prendre son indépendance par :

Ø  La mise en place d’outils lourds et sophistiqués : programmes informatiques Suze (Système Unifié des Statistiques d’Entreprise) et Sirène (Système Informatiser du Répertoire Nationale des Entreprises et des Etablissements)

Ø  La réforme des nomenclatures : NAP (Nomenclature des Activités et Productions), CSP

Ø  Des comptes intermédiaires

Ø  Des comptes satellites et le développement du grand modèle macro-économique

Elle collabore de plus en plus avec l’Afrique et l’Amérique latine.

06/01/1978 : loi sur l’informatique et les fichiers des libertés

Par la loi du 23 décembre 1986 l’état accorde à l’INSEE l’accès aux données administratives dans le but de faire des statistiques.

e)      1988 – 2000

Nouvelles préoccupations de l’INSEE :

Ø  Resserrer les relations système statistique // entreprise

Ø  Elargir l’action des directions régionales

Ø  Adapter les méthodes à une économie devenue cyclique

Ø  Renforcer l’insertion internationale

1994 : Deux directions :

Ø  Direction des statistiques d’entreprise

Ø  Direction des statistiques démographiques et sociales

L’INSEE se décentralise, se déconcentre et se simplifie afin de faire exister à la fois la statistique nationale et l’action régionale.

La direction régionale se divise en trois pôles :

Ø  Service statistique

Ø  Service de diffusion

Ø  Service d’administration et de ressources

Durant l’hiver 92/93 une sévère récession imprévue par l’INSEE entraine diminution des crédits, révocation, fermeture des bureaux de l’INSEE dans les régions, amélioration des chiffres dans les statistiques de l’emploi et du chômage, prise en compte des chiffres européens, changement de directeur et ouverture des chiffres nationaux à d’autres pays membres de l’UE (Angleterre, Italie, Espagne, Pays-Bas). L’état donne à l’INSEE une direction de rapprochement avec les pays de l’Est et crée l’Eurostat (intervention en Pologne, Roumanie, Albanie et Russie) : comptes nationaux, répertoires d’entreprises, indices des prix, enquêtes de conjoncture, . . . puis création de l’africastat (Afrique subsaharienne), création des GENES (Groupes des Ecoles Nationales d’Economie et de Statistique).

f)       Les nouveautés depuis 2001

Le saut technologique permet désormais un recensement en continu.

De nouveaux sujets d’enquêtes tels que les SDF ou les nouvelles technologies de l’information apparaissent.

En 2003 l’INSEE adopte internet.

Les données géographiques sont affinées.

Budget 2007 :

450 millions d’€uros versés par l’état

+ 17, 5 millions d’€uros de vente des statistiques

467, 5 millions d’€uros

 

2)      INED

Institut National des Etudes Démographiques

Création : 1945

Créateur : Etat

Mission :

Ø  Etudier les problèmes démographiques sous tous leurs aspects

Ø  Rassembler la documentation utile

Ø  Ouvrir des enquêtes

Ø  Procéder à des expériences et suivre les expér

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×