Sociologie des médias et du journalisme

Sociologie des médias et du journalisme

I/ Introduction à la socio

-          Durkheim :

·         Pas subjectiviste (la liberté individuelle prédomine les choix)

·         Objectiviste (le groupe explique les comportements individuels)

-          Bourdieu :

·         Champ (objectiviste)

·         Habitus (intériorisation)

Est-ce que la société et la conscience collective existent vraiment ?

« Les règles de la méthode sociologique » Durkheim

« Essais de sociologie (chapitre 1) » Mauss

1)      Ce que n’est pas la société :

·         La somme des individus

·         Raymond  Boudon : Individualisme méthodologique

·         Tarde : imitation

·         Résultante des décisions individuelles

2)      Caractéristiques permettant de reconnaître un fait social

·         Extériorité

·         Articulation de la coercition et de la contrainte

·         Education

3)      En quoi consiste la sociologie

Cf. Bourdieu et ses notions de champ, d’habitus, de capital culturel et économique, de volume de capital, …

Pour les milieux populaires le contenu prévaut à la forme, c’est le contraire pour les classes dominantes.

Définition de l’habitus :

Système socialisant constitué de dispositions structurées et structurantes qui est acquis par des pratiques orientés vers des fonctions pratiques. Il s’agit de dispositions durables capables de survivre aux conditions économiques et sociales de leur propre production. L’habitus peut être au principe de l’inadaptation ou de l’adaptation de la révolte ou de la résignation.

En général on a l’habitus qui correspond à notre situation.

II/ Présentation général

-          Histoire de la presse et des médias = histoire des conditions de possibilités d’existence de la presse

1)      La presse papier

La presse à caractère informatique se développe pendant la période des lumières

a)      En Grande-Bretagne

·         1° condition : contexte politique

La Grande-Bretagne est la première grande démocratie en Europe.

C’est en 1702 qu’apparait le premier quotidien : Daily current (il paraitra jusqu’en 1735)

1695 : Licensing act : toute publication doit faire l’objet d’un accord.

Dès l’origine la presse est engagée. Elle est donc moralisante et se considère comme étant au-dessus des partis.

·         2° condition : le public

Le public anglais compte peu d’analphètes.

·         3° condition :

Floraison de gens sachant manier la plume (ex : Swift)

·         Mission de la presse :

Rendre public les débats parlementaires è organe de la démocratie

Sous Georges III l’autorité permet la publication des débats parlementaires

b)      En France

A la même époque le multipartisme n’existe pas. Le parlement ne représente que la noblesse è pas de presse libérée

Mais il existe des périodiques spécialisés, notamment sur la science.

La presse anglaise est très déconsidérée en France. Tout texte sérieux et/ou politique devait paraitre sous forme de livre è guerre des savants et des journalistes : conflit presse//intellectuels

1755 : Rousseau écrit à un ami de Genève qui vient de monter un journal : « Vous voilà donc devenu auteur périodique, je vous avoue que votre projet ne me sourit pas autant qu’à vous.

Un ouvrage périodique est considéré comme un ouvrage éphémère sans nécessité.

Addison a déclaré : « ce sera mon ambition que l’on dise de moi que je fais sortir la philo des bibliothèques ».

A cette époque la presse n’a pas pour ambition de reporter des débats politiques.

Fin XVIII : développement de la profession de censeur

La libre communication de la pensée et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement sauf à réponse de cette liberté dans les cadres déterminés par la loi.

c)       La révolution française

Avec la presse né l’idéologie de la presse. Pendant la révolution le but de la presse est de transformer les sujets en citoyens. La presse va instrumentaliser la révolution pour se légitimer.

En principe un régime démographique est pour la transparence des informations.

Les conditions techniques de possibilités ne sont pas suffisantes.

La transparence est réfrénée par le pouvoir. La presse de l’époque est comparable au blog d’aujourd’hui. La presse n’est pas encore professionnelle et ne raconte pas ce qui se passe, elle construit l’évènement (ex : prise de la Bastille)

Dès 1789, la presse explose de 140 à 190 périodiques.

Il existe une presse antirévolutionnaire.

Il existe un quartier de la presse autour du palais royal.

Révolution è explosion de l’imprimerie

 

d)      Au XIX

Sous Napoléon règne de nouveau un climat de censure.

Pour contrôler la presse, Napoléon met en place un brevet d’imprimeur et recréer les censeurs mais les places à l’intérieur même des journaux. Le moniteur est le journal par excellence de cette époque. Jusqu’au second empire la presse sera verrouillée et ne se libéralisera que sous la III république.

Progrès technique :

Malgré la censure la presse se développe considérablement au XIX siècle grâce aux avancées technologiques telles que la presse rotative (è tirer en plus grande quantité è baisse du prix de vente). On assiste également à une accélération de la mise en page grâce aux machines. Grâce aux gravures sur bois on peut publier des illustrations et donc des caricatures politiques. Les moyens de communiquer à distance se multiplient : télégraphe (Chiappe), sémaphore, morse, …

Première agence de presse : avas

Fonctions des agences de presse :

1° fonction : diffuser des informations en provenance de l’étranger

2° fonction : vendre des espaces publicitaires

La nécessité de connaître les cours du stock exchange londonien entraine une nécessité d’accéder rapidement aux informations étrangères.

Cette agence est à l’origine de la présence de la publicité dans la presse.

Dans les années 40 l’agence se sépare en deux parties :

¤ Partie pub = avas

¤ Partie info =

Jusqu’au XIX siècle la presse était vendue par abonnement è sécurité pour les journaux

Début de la vente au numéro è pression pour les journaux, concurrence

L’urgence journalistique ne permet pas de traiter les informations en profondeur

e)      Au XX

Loi de la presse de 1841

La guerre rend légitime la censure et la désinformation.

2)      TSF, radio

Transmission Sans Fil

En 1887 : théorie des ondes électromagnétiques de Maxwell

1° étape : télégraphe sans fil

2° étape : Ondes hertziennes

1922 : 200 programmes radiographiques

1938 : 650

A la veille de la WWII 70 % des américains écoutent régulièrement la TSF

50 000 postes radio vendus en 1951.

La publicité investie la radio qui se met donc au service de celle-ci.

En 1939, 5,9 millions de postes fonctionnent en France.

3)      Tv

-          Panorama de la sociologie du journalisme

III/ Thématiques

-          Le métier de reporter

-          L’information télévisuelle

-          L’instrumentalisation des médias

-          La construction d’évènements