Straification et mobilité

Introduction :

Le cours est articulé autour de 4 axes :

-          Comment, en sociologie, on a traité de la stratification et de la mobilité sociale.

Comment s’est construite cette partie de la sociologie (Sorokin, 1927)

-          Construction, lecture et limite des tables de mobilité

-          La stratification au-delà des classes sociales

Différents critères qui interviennent dans la mobilité sociale (critère local notamment)

-          Dimension subjective de la mobilité sociale (à partir du point de vue individuel)

La mobilité sociale est un terme récurrent tant en sociologie qu’en politique puisqu’il est en lien avec l’idéal de notre régime politique. Il est en contradiction vis-à-vis du système  économique. A cause de cela le terme de mobilité sociale a toujours fait l’objet de controverses.

D’après Pareto il y a une circulation des élites.

La mobilité peut prendre plusieurs formes : personnelle ou sociale, intra ou inter -générationnelle, verticale ou horizontale. Cette notion est floue. De plus, puisque tirée des statistiques, elle est saisie à deux moments différents.

I – Comment, en sociologie, on a traité de la stratification et de la mobilité sociale

La notion de stratification sociale est une question ancienne, traitée de différentes entre la France et le Royaume-Uni. En France on a mit l’accent sur une analyse marxiste. Aux Etats-unis on a peu utilisé la notion de classes sociales (sauf chez Warner et Park) à laquelle on a préféré celle de strates.

A partir des années 50, en France, le thème des classes sociales est étroitement lié à la nomenclature des CSP de l’INSEE (= PCS depuis 1982).

Une classe sociale est un concept théorique alors que les PCS sont des données empiriques permettant un classement (1936 : accords Paredi : qualification).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site