Modes d'enquête

L’entretien

1)      Les modalités générales

 

Contrôler

Vérifier

Approfondir

Explorer

Non-directif (libre)

= Environ 3 questions

 

 

X

X

Semi-directif

 

X

X

 

Directif

X

X

 

 

 

2)      La préparation de l’entretien

a-      Choix de l’interviewé

Deux types d’interlocuteurs possibles :

·         Bon informateur par rapport au thème de l’enquête car occupant une position professionnelle ou personnelle intéressante

·         Bon parleur, témoin d’un évènement

Il faut donc définir plusieurs populations

b-      Modes d’accès

Interconnaissances (toujours garder à l’esprit la position sociale de l’enquêté)

c-       Contrat d’entretien

Eclaircir pour la personne ce qui va véritablement se passer, utiliser le terme d’ « entretien » et évoquer la « discussion ».

Préciser la durée (environ 1H30), le lieu (à domicile de préférence ou dans un endroit calme), la date et l’heure précises, la nécessité d’être seuls et la présence d’un magnétophone.

d-      Construction de la grille d’entretien

Il ne s’agit pas d’une série de questions rédigées mais de thèmes, de domaines, de dimensions à aborder.

Toujours commencer par un sujet que la personne connaisse et qui la mette à l’aise.

Exemple :

Caractéristiques sociologiques

Lieu de naissance

Profession des parents

Nombre de frères et sœurs

Parcours scolaire

Parcours professionnel

Emplois successifs

Profession du conjoint, des enfants

Evènement collectif

Politique ou social (guerre par exemple)

Conditions d’existence actuelle

Logement

Revenus

Relations sociales

Famille

 

3)      Les conditions et le déroulement de l’entretien

-          Se procurer un magnétophone en état de marche

-          Savoir être à l’écoute tout en étant un bon parleur

-          Lire au préalable des retranscriptions d’entretien (dans les mémoires de master par exemple)

-          Attention à l’autocensure (de l’enquêté ET de l’enquêteur)

-          Période de lancement plus ou moins longue avec un travail sur la question d’annonce. L’interlocuteur doit se sentir guidé.

-          La grille doit correspondre au rythme que l’enquêteur veut donner à l’enquête

-          L’enquêteur doit éviter de donner une interprétation en même temps qu’il pose la question

-          Attention à la présence physique : bâillements, soupirs, sourires, …

-          Donner une orientation au discours (interrompre l’enquêté si nécessaire)

-          Il y a deux types de discours possibles :

·         Interrogation de pratique

·         Interrogation de représentation

Il vaut mieux interroger sur les pratiques en premier (histoires vécues et expériences)

-          Utiliser des mots simples et éviter le jargon sociologique

-          Demander des précisions sur les acteurs, sur les lieux, sur les « ambiances », …

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site